Elliant : La Chaussée au Duc

De Milamzer
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ô Santig Du, fais pardon aux mécréants que nous sommes. Amen ! Actualiser

Elliant : Les ruines de la Chaussée au Duc en novembre 2016


Chaussee_05.jpg

Une "chaussée" est un barrage submersible.

En exploitation, cette chaussée retenait les eaux d'un étang de près d'un kilomètre de longueur.
La brèche, soulignée en rouge au milieu de l'ouvrage en ruine, laisse aujourd'hui passer la rivière Le Jet (Stêr-Jed)
En blanc, une petite cascade permet à la rivière de descendre au niveau des prairies d'aval, en contrebas
On remarquera aussi, le bief qui, autrefois, alimentait en eau le Moulin d'Elliant (à 450 m environ)

Dimensions approximatives de l'ouvrage :
Longueur à travers la vallée : 80 m
Largeur : 15 m
Hauteur : Une dizaine de mètres

Pourquoi Chaussée au Duc ?

Les ducs de Bretagne possédaient des terrains à Elliant à titre personnel ; sans doute depuis le XIIIe siècle :

- Une partie de la vallée du Jet avec prés, étangs, chaussées, moulins et biefs.
(Pratiquement tout le fond de la vallée entre le Moulin du Duc et le Moulin d'Elliant actuels.)
La vallée sera cédée à divers voisins en 1540, par le roi de France François Ier, sous forme de Baillées nouvelles.

- Et aussi, surplombant la vallée, une zone boisée appelée Coetelyent (le Bois d'Elliant). Comme une "forêt domaniale" aujourd'hui.
Le Bois d'Elliant lui, ne sera vendu comme "bien national" qu'en 1808.

Ce domaine doit donc avoir appartenu un temps à la Duchesse Anne ; mais aussi, plus tard, à sa fille la Reine Claude (Oui, celle des prunes !).

Revenons à notre chaussée :
En 1540 :
Dans les Baillées nouvelles on la désigne par Chaussée du Duc.
On précise qu'elle est vieille et en ruyne.
Dans la Déclaration de Jehan de Tréanna quelques semaines plus tard on l'appelle aussi Chaussée du Duc.
On signale également qu'elle est vieille
En 1680 :
Dans la Déclaration pour la seigneurie de Tréanna, 140 années plus tard, elle est devenue Chaussée an Duc, en breton donc !
Et elle est toujours vieille. Elle ne sert plus que de limite de propriété ; comme un banal talus...

Dans cette présentation, on a retenu Chaussée au Duc par analogie avec la Terre au Duc à Quimper.
Ou la Chaussée aux Moines, bien plus célèbre !

Aucun document connu n'évoque la remise en service de cette chaussée après 1540 ; année où on la qualifiait donc déjà de vieille et en ruyne !

Si la Chaussée avait toujours été en service (vers 1955)


19550000_aero_01.jpg


En Jaune : La Chaussée au Duc
En Bleu : L'Étang au Duc
En Vert : Le Coetelyent

Voir aussi la "Vallée de la Duchesse Anne" en 3D avec Google Maps :
https://www.google.fr/maps/@47.9837855,-3.8644732,2251a,20y,314.06h,53.47t/data=!3m1!1e3
D'accord, là il n'y a pas l'étang !

Son abandon est-il en lien avec la Peste ?


Peut-être bien...

Un vicaire d'Ergué-Gabéric, l'abbé Antoine Favé, aurait recueilli vers 1890 "une tradition orale" connue des gens d'Elliant à cette époque.
Il l'a publiée dans le Bulletin de la Société archéologique du Finistère de 1893 (page 353) :

Source : BSAF 1893, tome XX, p. 353


"La grande, la plus grande épidémie d'Elliant, celle qui a laissé dans la mémoire et l'imagination populaires des traces si profondes, a éclaté, si le peuple dit vrai, du XIVe siècle au XVe siècle. Jusqu'à preuve du contraire, prenons comme recevable le témoignage recueilli de temps immémorial et transmis de père en fils, dans le pays d'Elliant, sur le fait principal, c'est-à-dire le passage d'un fléau qui rappelle celui de l'Ange exterminateur aux temps de l'Exode.

Mais la tradition locale indique l'occasion et la cause de l'épidémie. Tréanna était le siège d'une petite Cour élégante où l'on vivait avec un apparât tout princier. Quand les hauts seigneurs venaient à la messe au bourg, une embarcation les conduisait jusqu'à Poulgurun, passant par le moulin de Tréanna, et le Moulin-du-Duc, le long d'un canal maçonné dont on voit les restes.

Au temps de notre bonne duchesse Anne de Bretagne, d'après les souvenirs un peu confus des Elliantais, par suite de l'abandon et du peu d'entretien, ou par suite d'inondation, le canal creva et les exhalaisons méphitiques qui s'en dégageaient finirent par amener la peste."


C'est sans doute pas mal confus en effet ; mais il semble bien quand même que :
1 - La rupture de la chaussée (canal ?) a été "accidentelle" ; sinon l'on aurait pu gérer "proprement" l'assèchement de l'étang.
2 - La rupture a eu lieu peu de temps avant une épidémie de peste. Mais il y en a eu plusieurs !
3 - La tradition orale a même associé les deux événements rupture et peste, considérant (à tort ou à raison) que ce serait les exhalaisons méphitiques qui auraient provoqué la peste.

L'inondation dans la vallée du Jet

Dans le cas d'une rupture accidentelle, l'eau a dû s'échapper rapidement dans la vallée !


La carte ci-dessous permet de se représenter la progression de la "vague" provoquée par la rupture de la Chaussée.

1345_inondation_04.png


Une question que l'on peut alors se poser :
Peut-on trouver trace d'un événement de ce type dans "l'Histoire de Quimper" ?

On a vu ci-dessus que les intervenants aux Baillées nouvelles en 1540 n'avaient guère plus d'émotion que nous aujourd'hui devant cette vieille chaussée en ruyne.
À aucun moment il n'est question de l'ancien Étang au Duc. Pour eux c'était déjà vieux ! L'un des participants, Jehan de Tréanna était né vers 1485.
Mais cette histoire de ruyne de la Chaussée c'était peut-être du temps de ses arrière-grands-parents ? Ou encore plus tôt ?
Il faudrait donc chercher avant 1430. Donc bien avant la bonne duchesse Anne de Bretagne !

Peut-être une explication ?

Eh bien oui !
Quimper a effectivement gardé le souvenir d'une inondation extra-ordinaire.
Miraculeuse même !
Car en faisant déferler les eaux ainsi, Dieu exauçait les prières des habitants désespérés !

1345_quimper.jpg


Bien sûr, le récit d'un miracle doit toujours être appréhendé avec circonspection !
Comme on vous sent déjà prêt à hurler, on vous le propose sous la forme d'une petite histoire, toute simple :

Le Miracle d'Elliant

Bonne lecture !
Remarque : Les miracles étaient bien plus fréquents à cette époque que de nos jours !

N'hésitez pas ensuite à plonger dans les Sources

Peut-être trouverez-vous une meilleure explication ?
À vous de jouer...